Comment comprendre les risques et opportunités de l’intelligence artificielle ?

OLIVIER MÉGEANpar OLIVIER MÉGEAN

Comprendre les différences entre IA forte et IA faible.

Les craintes au sujet de l’IA, dont nous sommes quotidiennement abreuvés, sont-elles fondées ou largement exagérées ?

Le point de départ est sémantique. En effet, il n’y a pas une Intelligence Artificielle mais de nombreuses Intelligences Artificielles. Alors, de quoi parle-t-on ? …. de l’IA faible (étroite), ou bien de l’IA forte ?

L’IA forte, c’est l’algorithme qui, à l’avenir (en 2045, d’après le Ray Kurzweil dans « The singularity is near ») sera capable de coordonner, en toute autonomie, de nombreux algorithmes, en conscience, avec des possibilités d’ « auto-amélioration » et une capacité à comprendre ses propres raisonnements. On se rapproche du concept de « Skynet » développé avec efficacité dans les films Terminator et qui nourrit fantasmes et peurs pour l’avenir du travail, de la liberté et de la démocratie, de nos interactions sociales, voire de notre existence en tant que telle.

Ce que nous vivons actuellement, c’est le développement rapide (exponentiel) des capacités des IA faibles.

Les innovations technologiques dans le domaine de la robotique et de l’apprentissage machine qui apparaissent continuellement rendent possible l’automatisation de nombreuses tâches dans l’entreprise. L’analogie peut être faite avec l’invention de la machine à vapeur qui a permis de remplacer la force musculaire d’un homme (ou d’un cheval) par une force mécanique quasi infinie. De nombreux métiers de labeurs ont disparu, d’autres sont apparus.

L’économiste J.A. Schumpeter a parfaitement décrit le cycle de l’innovation qui est source de « destruction créatrice » (dans son ouvrage paru en 1939, Business Cycles : a Theoretical, Historical and Statistical Analysis of the Capitalist Process) : certaines activités deviennent obsolètes, ce qui entraine des défaillances d’entreprises et le chômage. De nouvelles activités et de nouveaux métiers apparaissent, la demande augmente, des entreprises sont créées. La première réaction est souvent négative.

L’illustration la plus connue est celle de l’apparition des métiers à tisser (Jacquard) qui a provoqué la révolte des Canuts à Lyon à la fin de l’année 1831. La légende affirme d’ailleurs que le mot « sabotage » puise ses origines dans le fait que les Canuts ont jeté leurs sabots sur les métiers à tisser pour les détruire. Mais l’innovation crée une nouvelle valeur ajoutée et des emplois plus qualifiés apparaissent.

On peut logiquement penser que l’IA faible sera créatrice d’emplois (qui restent encore à inventer). L’enjeu pour l’éducation et de la formation continue est absolument considérable.

L’intelligence artificielle représente une opportunité extraordinaire pour l’entreprise innovante, dynamique et agile. Elle représente un risque pour les entreprises qui ne prendront pas conscience de la révolution en cours.

Chaque dirigeant doit, à minima, procéder à une analyse de type SWOT des risques, opportunités, forces et faiblesse de l’entreprise vis à vis de l’intelligence artificielle.

Comment avoir une approche responsable de l’IA ?

La réflexion en amont de chaque projet doit guider la manière dont les algorithmes vont être développés en fonction des données disponibles. Les données sont le combustible du moteur IA mais elles peuvent comporter des biais importants qu’il convient de corriger en toute conscience. Aurélie Jean, ex-chercheuse au Massachusetts Institute of Technology spécialiste du code et de la donnée, a exprimé cette vision dans un éditorial du magazine Le Point en décembre dernier : «…. C’est plutôt à nous, utilisateurs comme développeurs, de nous responsabiliser face à ces outils… »

Une intégration responsable de l’IA est possible et souhaitable pour en exprimer tout le potentiel. Afin de saisir les formidables opportunités de l’IA pour le business, l’entreprise doit, comme pour tout sujet de transformation digitale, :

L’IA forte pose(ra) problème

Le problème est aujourd’hui théorique mais va très rapidement se caractériser.

Il est absolument indispensable de réfléchir dès à présent aux problématiques éthiques posées par l’IA et l’on ne peut que se féliciter du fait que de nombreux philosophes et scientifiques aient d’ores et déjà entamé ces réflexions.

Parallèlement, il est surprenant d’assister aux discours des dirigeants des GAFAMI et autres BATX qui agissent « … en véritables « pompiers pyromanes » qui, tout en allumant volontairement un incendie, font mine d’essayer de l’éteindre … » comme l’indique fort justement le Professeur Jean-Gabriel Ganascia dans son dernier ouvrage : « Le Mythe de la singularité ».

NEWSLETTER

Votre briefing sur les tendances principales, menaces et opportunités, ainsi que les outils de l’intelligence artificielle.

VOIR LA DERNIÈRE NEWSLETTER »

Intégrez l’intelligence artificielle dans votre entreprise

demain.ai offre une gamme de services permettant à toutes les entreprises de saisir les opportunités business de l’IA.

Séminaires de formation, diagnostic IA des données, identification et analyse de cas d’usages, réalisation concrète d’un P.O.C., mise en production, nos équipes peuvent vous accompagner dans chacune des étapes de l’intégration concrète de l’intelligence artificielle.

L'EQUIPE DEMAIN.AI »