Comment concevoir un robot rédacteur ?

Olivier Mégeanpar Olivier Mégean

La conception d’un robot rédacteur réclame des compétences spécifiques qui vont de la data science, à l’écriture, en passant par la programmation.

On utilise le terme robot mais, en vérité, c’est bien d’un automate dont il s’agit. On est très loin du T-800 et très proche d’un moteur de règles amélioré.

Créer son propre robot rédacteur. Mode d’emploi en 6 étapes + une :

1 – identifier les jeux de données :

Les données sont partout … et c’est bien le problème. Il existe plusieurs types et sources de données : open-data, données propriétaires, fournisseurs de données payantes, …
La difficulté consiste à identifier les sources de données pertinentes et fiables.

Nous recommandons d’utiliser ses propres données et de les mixer avec des sources externes de manière à générer de nouvelles données spécifiques et originales.

2 – redresser les jeux de données :

La plaie !
Les jeux de données sont rarement complets. Ils sont souvent disponibles mais dans des formats hétérogènes. Or, pour exploiter efficacement un data set, il est généralement indispensable d’y passer du temps… beaucoup de temps.

Notre conseil : passer le temps qu’il faut (ou bien sous-traitez) pour constituer un data-set solide. C’est la clé du succès !

3 – créer de nouvelles données à partir des données collectées :

Imaginez des calculs entre les données collectées pour créer de nouvelles données, des hiérarchisations, des calculs de distances, des comparatifs par rapport au passé, …
Le champ des possibles est infini.

Notre conseil : soyez créatifs ! Trouvez les idées pour générer de la donnée pertinente et intéressante

4 – imaginer et créer des structures narratives originales qui vont intégrer les données :

Vous pouvez jouer sur le ton, la longueur des phrases, l’intégration de mots clés et sur les formats à produire en fonction de l’objectif recherché et du support de lecture. Vous pouvez imaginer des posts pour les réseaux sociaux ou SMS, des articles moyens (400 mots) ou longs (2500 mots).

Notre conseil : là encore, soyez créatifs ! Imaginez la forme rédactionnelle tout en pensant continuellement aux données.

5 – programmez cette structure de texte sur une plateforme NLG :

C’est cette plateforme qui va assurer le foisonnement du vocabulaire, les accords et les contractions.

Notre conseil : utilisez une plateforme Saas. Elles fonctionnent généralement en low code/no code. Arria NLG, partenaire de demain.ai est la plateforme leader actuellement.

6 – appuyez sur le bouton !

… Et récupérez des centaines ou des milliers de textes uniques (top pour le SEO) en quelques secondes (la puissance de l’informatique). 

… effet waouh garanti …

7 – tout cela prend quand même beaucoup de temps :

Notre conseil : si vous ne vous sentez pas d’attaque pour relever le défi, contactez demain.ai

Au cours des deux dernières années, nous avons conçu et développé de nombreux robots qui écrivent sur l’automobile, le sport, les loisirs, l’immobilier ou la finance. On adore ça !

NEWSLETTER

Votre briefing mensuel sur les tendances principales, menaces et opportunités, ainsi que les outils de l’intelligence artificielle.

VOIR LA DERNIÈRE NEWSLETTER »

DÉVELOPPEZ VOTRE BUSINESS GRÂCE À L’IA

Un bouquet unique de solutions d’intelligence artificielle pour écrire, comprendre et prédire.

CONTACTEZ-NOUS »