Qu’y a-t-il dans le rapport de la Chambre des Lords sur l’intelligence artificielle ?

OLIVIER MÉGEANpar OLIVIER MÉGEAN

Décryptage de la stratégie IA du Royaume-Uni.

Le 16 avril 2018, le Select Committee on Artificial Intelligence a publié un rapport dont l’objectif était de « réfléchir aux implications économiques, éthiques et sociales des progrès de l’intelligence artificielle ». Voici un bref aperçu du point de vue du Comité britannique sur le développement de l’IA.

Le rapport insiste dans un premier temps sur l’indispensable compréhension du numérique par le grand public et sur les efforts nécessaires à mener dans ce sens. Le grand public doit être correctement informé afin de pouvoir décider de l’utilisation (ou non) de l’IA. Les entreprises, tout comme les pouvoirs publics, devraient y contribuer largement.

Sur le sujet des données, le rapport met en avant deux impératifs clairs :

  • La nécessaire explicabilité des données : « Nous pensons qu’il n’est pas acceptable de déployer un système d’intelligence artificielle qui pourrait avoir un impact substantiel sur la vie d’un individu, à moins qu’il ne puisse générer une explication complète et satisfaisante des décisions qu’il prendra. »
  • La correction des biais sur les données, afin qu’elles soient réellement représentatives et qu’elles ne perpétuent pas les inégalités sociétales, ainsi que la correction des biais sur les algorithmes eux-mêmes en veillant au respect de codes de conduite éthiques.

Le rapport, tout en posant la question du financement public après la sortie de l’Union Européenne, préconise également différentes mesures visant à accélérer le développement économique autour de l’IA, en favorisant notamment :

  • l’investissement dans les start-up à travers le capital risque,
  • le transfert de la recherche vers l’entreprise, afin de « transformer la recherche universitaire en potentiel commercial »
  • la formation de PhD en IA et en apprentissage machine.

Les thématiques de la transformation du marché du travail (et de l’accompagnement des salariés vers de nouvelles compétences), de l’éducation et celle de la responsabilité juridique y sont aussi largement développées.

Un sommet mondial à Londres

Le Comité promeut par ailleurs, de manière très forte, l’adoption d’un comportement éthique dans l’intelligence artificielle et recommande également que le gouvernement convoque un sommet mondial à Londres d’ici fin 2019, réunissant les nations, l’industrie, les universités et les acteurs de la société civile. L’objectif étant de développer un cadre commun pour le développement éthique et le déploiement des systèmes d’intelligence artificielle.

Un code de conduite pour l’IA

Le Select Committee on Artificial Intelligence recommande que le Centre pour l’Ethique des Données et l’Innovation (Centre for Data Ethics and Innovation) élabore et promeuve un «code AI», susceptible d’être mis en œuvre par les organisations du secteur public et privé qui développent ou adoptent l’IA

Reste maintenant à savoir quelle sera la réponse du gouvernement en la matière.

Consulter le rapport : https://www.parliament.uk/business/committees/committees-a-z/lords-select/ai-committee/news-parliament-2017/ai-report-published/

NEWSLETTER

Votre briefing sur les tendances principales, menaces et opportunités, ainsi que les outils de l’intelligence artificielle.

VOIR LA DERNIÈRE NEWSLETTER »

Intégrez l’intelligence artificielle dans votre entreprise

demain.ai offre une gamme de services permettant à toutes les entreprises de saisir les opportunités business de l’IA.

Séminaires de formation, diagnostic IA des données, identification et analyse de cas d’usages, réalisation concrète d’un P.O.C., mise en production, nos équipes peuvent vous accompagner dans chacune des étapes de l’intégration concrète de l’intelligence artificielle.

L'EQUIPE DEMAIN.AI »